« Si la vigilance permanente est le prix de la liberté, il est d’autant plus vrai que l’incessante critique de chaque nouvelle opinion et des perpétuels points de vu, aussi détestable, bizarre et paradoxal, soit le prix de la vérité. »

The Souce and Aim of all progress, 1919

 

     Boris Sidis a été un éminent psychologue et psychiatre Américain née en Ukraine. Il a étudié l’hypnose, la suggestion et surtout le subconscient dans des domaines tels que les personnalités multiples, le sommeil, le rire, et le traitement des maladies psychopathiques. Il est considéré comme un pionnier notamment pour avoir fondé le New York State Psychopathic Institute et le Journal of Abnormal Psychology qui reste une référence plus de 100 ans après sa première parution.
En Russie à l’âge de 17 ans, il est emprisonné et mis en isolement pendant deux ans pour avoir appris à des paysans à lire. Un prétexte résultant du climat politique tendu et des persécutions envers les Juifs en Russie. Il fut libéré sous la condition qu’il renonce à toute éducation. Il attribue sa grande capacité à réfléchir à cette solitude qui lui a été imposée. C’est aux Etats-Unis que Boris Sidis émigrera quelques années plus tard, travaillant dans des usines et donnant des cours particuliers avant de rejoindre l’Université d’Harvard en 1892.
Autodidacte de son état, Sidis a tout de même été fortement influencé par son mentor, le célèbre psychologue William James pour lequel il voua une admiration telle qu’il nomma son fils, William James Sidis.

     Il appliqua ses propres thèses psychologiques dans l’éducation de son fils afin de développer au mieux son potentiel intellectuel. De cet enseignement découla un enfant prodige aux aptitudes mathématiques et linguistiques exceptionnelles qui devint à l’âge de 11 ans le plus jeune étudiant de l’Université d’Harvard.
Il mourut ostracisé pour avoir dérivé du courant psychologique de son époque en n’adhérent pas aux idées de Sigmund Freud.

 

 

 

(Unavailable) Philistine and Genius

Famous pioneer in many fields of psychology and psychiatry, Boris Sidis is known to have applied his knowledge of education by fathering the child prodigy William James Sidis, who at age 11 became the youngest person to enroll at Harvard University.
In his Philistine and Genius, he shares his views on the flaws of education and how to fully develop one’s potential beginning in early childhood. As Meyer Solomon wrote in his critique of the book:
“Throughout the volume Sidis writes with terrific force and power, and his intensity, his sincerity, and his whole-souled devotion to the cause to which he has given himself in this book shines through on every page.
Here, too, as elsewhere, he shows a clarity of thinking, a directness and unerring aim in expression, and a keen understanding of that which he has undertaken to discuss.
I heartily and earnestly recommend the work to the readers of the Journal of Abnormal Psychology.”
This is a revised third edition with an additional preface on current events and an essay on Precocity in Children.

 

 

 

 

The sources and aim of human progress:
A study in social psychology and social pathology

Famous pioneer in many fields of psychology and psychiatry, Boris Sidis is known to have applied his knowledge of psychology by fathering the child prodigy William James Sidis, who at age 11 became the youngest person to enroll at Harvard University.
Two decades after publishing his theory of the subconscious in Psychology of Suggestion, Boris Sidis revisits the subject to apply a broader perspective to his findings, ranging from the subconscious of the individual to the advancement of humankind.

 

 

André Brouillet, Une leçon clinique à la Salpêtrière, 1887, huile sur toile

 

Fermer le menu