Histoires vraies:

 

Brief recit de la navigation faicte es ysles de Canada
La découverte du Canada

[Disponible en version papier]

1535, Jacques Cartier largue les amarres au port de Saint Malo en direction des terres sauvages du Canada. A travers son périple sur le fleuve Saint-Laurent, il rencontre les tribus indiennes, les conflits, la religion, la mort et bien d’autres péripéties mouvementées auxquelles le héros va faire face.
Dans sa langue d’époque, Jacques Cartier condense en un court ouvrage, son second voyage mouvementé au Nord du continent Américain dans lequel il y raconte ses relations avec les Amérindiens, son équipage, les animaux, la nature et les différents conflits provoqués par cette intrusion de colonisateurs Européens Chrétiens dans ces terres peuplées de tribus indiennes, d’animaux sauvages, de croyances hérétiques et ponctuées de maladies mortelles.
Un récit des plus captivant, illustré et équipé d’une table des matières interactive. Ce livre formaté avec précision, vous plongera dans la peau d’un explorateur du XVIe siècle en terre inconnue, et vous fera revivre la véritable aventure de Jacques Cartier.
Attention, ce récit est écrit en ancien français. Même si son vocabulaire est d’une immense richesse et donne un aperçu de la littérature française du XVIe siècle, certaines phrases peuvent être difficile à comprendre, mais le sens du texte ne se perd pas.
Passage du livre ;
« qu’il y avoit tant de glaces et de neiges qu’ilz mouroient tous. Desquelles parolles nous prinsmes tous a rire, et leur dire que leur dieu Cudragny n’estoit que ung sot »

 

 

 

Early Voyages to America: A Paper Read before the Society
[Available in Paperback]

Before the 19th century, the idea of Viking colonization of North America was considered by historians as folklore. Picking up on the work of Danish historian and archeologist Carl Rafn who hypothesized that “Vinland” is a real place in St Lawrence Bay in his book “Antiquitates Americanæ », James Phinney Baxter finds clues in the Viking sagas relating to actual locations as he draws a path through northern America. Later discoveries only reinforced the signs presence of Norsemen in what was 500 years later called the new world.

 

 

Thomas Cole, l’état sauvage, 1834, huile sur toile

Fermer le menu